DANSER SEUL NE SUFFIT PAS

Danser seul
seul avec toi
Danser seul
ne suffit pas

Cette nuit là tout défoncé
Dans un club on s’est cogné
Dans les subs on a dansé
je t’ai dit couche avec moi
Cette nuit là tout défoncé
Dans un club on s’est cogné
Dans les sub on a dansé
tu m’as dit rentre chez toi
Ce jour là tout déprimé
Dans ma poche un bout de papier
Dans un coeur c’était marqué
N’hésite pas, appelle moi
Ce jour là tout déprimé
Dans mon coeur un bout de papier
Dans mes pleurs je t’ai appelé
Tu m’as dit est-ce que c’est toi ?

J’ai besoin de toi tu sais
non danser seul ne suffit pas
J’ai besoin de toi tu sais
danser seulement ne suffit pas

Cette nuit-là avec toi
dans un club j’y ai pensé

dans les subs j’en ai rêvé
je t’ai dit n’importe quoi
Ce jour là avec toi
dans mon lit j’y ai pensé
dans ma vie j’en ai rêvé
tu m’as dit ne t’en fais pas
Faire l’amour avec toi
dans un club j’y ai pensé
dans les subs j’en ai rêvé
je t’ai dit n’importe quoi
Faire ma vie a tes côtés
dans mon lit j’y ai pensé
dans ma vie j’en ai rêvé
tu m’as dit ne t’en fais pas

J’ai besoin de toi tu sais
non danser seul ne suffit pas
J’ai besoin de toi tu sais
danser seulement ne suffit pas

Cette nuit là tout défoncé
Dans un club on s’est cogné
Dans les subs on a dansé
je t’ai dit couche avec moi
Cette nuit là tout défoncé
Dans un club on s’est cogné
Dans les subs on a dansé
tu m’as dit rentre chez toi

Danser seul
seul avec toi
Danser seul
ne suffit pas

Danser seul
Danser seul
Danser seul

Danser seul

BETON ARMÉ

Sous la lune (fume)
Je m’allume (une)
Une terrasse (fume)
Il n'en reste (qu'une)

Sous la lune (fume)
Je m’allume (une)
Une terrasse (fume)
Il ne reste

Refrain
Que du béton armé
Que du béton armé
La nuit est tombée
Sur le béton armé


Paris rit plus
Le béton coule, coule
Il y a des fleurs sur l’avenir
Mais Dieu est mort sur dancefloor
Pin-pon pin-pon fait l’ambulance

Il ne pleut pas
Mais mes yeux coulent, coulent
Il ya des morsures de la mort
Mais l’arme du crime
Tombée du ciel
Clek clek boom boom
Un jour en transe

Sous la lune (fume)
Je m’allume (une)
Une terrasse (fume)
Il ne reste

Refrain

Le béton est en transe
à force de transpirer
Tu sais jamais
où ça commence à empirer

La ménagère est déprimée
L’aménagement du territoire
Le mètre carré se couche tard
En avant les histoires

Sous la lune Dieu m’allume
(viens viens faire un cauchemar)
Sous la lune Dieu m’allume
(en avant les histoires)
Sous la lune Dieu m’allume
(viens viens faire un cauchemar)
Sous la lune Dieu m'allume

Refrain

Perdus comme une balle
On est perdus comme une balle
On aime vivre dans la vie du risque
On est tragiques comme une balle perdue

Bonheur posthume
Sur macadam
En zone piétonne
Trop d’amertume
Camion sur la plage
Dérapage nocturne
Donneurs d’organes
Sur le bitume
Dans ma Caïpi
Y’a des agrumes
En zones urbaines
Trop d’amertume
Comico en flammes
Dérapages nocturnes
Donneurs d’organes
Dans la lagune

Refrain

CLAQUE-LE

Claque-le claque-le
Carrelage et gomina
Emmaï diamant
Ce garcon-là aime les claques
Donne-moi

Refrain
Claque-le claque-le claque claque claque claque
Beauté beau t’es beau t’es beauté

Ma porte ding dong
Apporte tes joues
On va jouer au ping pong

Traits racés, gomina
Le style fils à papa
Appelle moi domina

Son blaz autour du cou
Il se met à genoux
« Je t’en prie mets toi à l’aise »

Car les mauvais garçons aiment les claques
Vilains garçons ou têtes à claques
Jeu de vilain ou jeu de garçon

Claque-le claque-le claque claque claque claque

Refrain

Tête baissée ventre à terre
Dénudé, beauté amère
Carrelage glacé,
Dans cette cuisine équipée

Il gît sur la ice-cream, scène de crime
Brandit les ustensiles quand décole son missile

Donne-moi le batteur que je fasse monter la crème fouettée
Donne-moi le fouet

Face à face, fesses dans la glace
Farcit-toi la face de ma crasse
Gare à toi garcon, dindon de la farce
La garce sans garantie sans frasque
Sans masque, sent mon effluve fantasque
Effleure ma fente, que je te finisse aux

Claque-le

Refrain

Ce garçon-là aime les claques
Son cœur battant s’en bat les couilles
Rouge est son corps criblé de douilles
Les coups éclatent son cœur qui mouille

LE GOUFFRE

Tu penses que ta vie est sans grande importance

Que les mots qui te viennent n'ont pas vraiment de sens

 

Dans ta tête y a des bruits

Tu te sens animale  

Tu restes dans ton lit  

Quand tu dis « je » t'as mal

 

En piqué tu plonges,

Sans en avoir l’air.

J’sais pas ce qui te ronge,

C’est pas très clair,

J’sais pas ce qui te ronge,

Mais tu t’enterres.

 

Refrain


Le gouffre qui t'appelle

Tu descends en rappel

Sentant l'odeur du souffre

Pour moi t'es la plus belle

 

T'étais deja si fatiguée

L'année où je t'ai rencontré

T'avais dans le crâne des couteaux

Qui venaient caresser ta peau

Tu portais ta haine en bandoulière

Toi et les autres c'était la guerre

 

Refrain

Tu n'avais plus goût de rien

Tu restais dans ton boyau noir

Tes jours avaient tous la même fin

T'allais rouiller derrière un bar

 

Maintenant tu peux poser

Ton rasoir et ta valise

Ton chemin ne va pas plus loin

Il va falloir que t'improvises

 

Le Gouffre qui t’appelle...

Avant notre heure hurle la trace

De toi de moi de ce qui passe

Avant la peur avant la casse

Et toi et moi nos vies qui tracent

 

Avant notre heure hurle la trace

De toi de moi de ce qui passe

Avant la peur avant la casse

Et comme je vois nos vies qui tracent

 

Refrain


 

MACADAM

Sur le parking
Assis entre les phares
Tu patientes la poche vibre
C’est signal du départ
Tu franchis le vigil
Excité et fier
Les clefs restent au vestiaire
Toi tu jettes un oeil fébrile

Sur le dancefloor
Les moteurs sont agités
Mais toi tu ne veux qu’elle
Elle qui t’as fais burnouter

Son fard à paupière
Dit qu’il faut la faire venir
Comme un volant tu te braques
Car faut aussi la faire jouir

Refrain
Ton corps zigzag
Autour des platanes
Un dernier bouche à bouche
Avant que les, que les fleurs fanent

Ton corps se calme
Au fond d’une boîte
Porté par la foule
Avant que les que les heures passent

Sur de toi-même
Enlacé sur la piste
Enchaîné à ses hanches
Foudroyant la guest list

Ton corps est pris en chasse
Ton coeur en filature
Filant à toute allure
Tu penses te donner avec classe

Sur le carrelage
Le caleçon fait le mort
Te ride entre ses cuisses
Elle te baise là ou tu pisses

Assis en faïence
Sur tes genoux elle aboie
Un jour t’auras ta chance
Mais les fiançailles se noient

Refrain

Sur le parking
Texto du désespoir
Seumard du nightclubbing
C’est signal du départ

Démarrage en trombe
A faire crisser le bolide
Vengeance automobile
De tes joues rien ne tombe

Sur le volant
Violence dort au bout des doigts
Asphalte est menaçant
Lorsque s’enfuit le sang froid

Le drame te fait la course
Tu dragues le macadam
Voiture s’endort contre la mousse
Même macabé aime les platanes

Refrain

 

RIS-PAS

Je me réveille

Et encore en sueur

Paria rêveur en mon sommeil

J’ai rêvé de sable et d’eaux calmes

Comme vénal j’ai rêvé

D’un peu plus de monnaie

De belles femmes mais

Je suis laid

Avale-moi - tout entier

Mégalopole

Ossature - molle

Allez- je suis laid

Là jeune et mal aimé

Mon rêve est tropical

En pleine - capitale


Refrain

J’ris pas d'paris

Car quand j'apparais

Paris rigole

Et j’rigole pas car

J’arpente paris

Classe dans ma parure

Mais paria rêveur

Rêve pas d’Paris
 

Je bous je bous

Chaque jours plus en sueur

Paria - Paria – pour moi la peine est lourde

Et là sans rire ma haine est sourde

Prends garde à toi

Déjà ma coupe est pleine

Écarte-toi
 

Écarte-toi

Le néant après moi

Paris m’ennuie

Je - ris aussi

Aigris comme toi

J’en ris aussi

Je ris de toi

Tu ne m’aimes pas ?

Je ne t’aime pas
 

Bam bam bam – Je suis laid

Bam bam bam – Avale moi

Bam bam bam – Tout entier

Bam bam bam – Avale moi
 

Paris est contre moi

Paria tout contre toi

Paris moque moi

Paris en émoi – Ah…

Paris est contre moi

Paris je ris de toi

Paris craque et là

Paris en émoi
 

Paris est contre moi

Paria tout contre toi

Paris moque moi

Paris en émoi – Ah…

Paris est contre moi

Paris je ris de toi

Paris craque et là

Paris en éclat
 

Refrain


Je bous je bous

Tords mon corps en sueur

Paris - Paris – j’exploserai tout à l’heure

Aujourd’hui le ciel est bas

Paria dans tes bras

Paris tombeau de mon cœur

Je suis las sans rancœur
 

Je suis las

Envoles toi en éclat

Seul sans réseau

Dans le métro

Ma chaire est tendre

Crache des cendres

Martyr crâneur

Panique terreur.

Cratère mon cœur

 

Refrain